Dan-Sha-Ri l’art du rangement d’Hideko Yamashita : prendre conscience, retrouver sa place dans son espace

Peut-être parce que j’ai dû mettre 18 ans de vie dans mon ancienne maison dans quelques cartons et des dons à des amis, j’ai lu beaucoup de livres différents sur le rangement, sa magie avec la méthode de Marie Kondo, le minimalisme avec Fumio Sasaki. Celui-ci est encore différent et est peut-être celui qui m’a le plus parlé en terme de prise de conscience de l’encombrement, de l’accumulation, de la difficulté à se débarrasser des objets. Parfois le livre s’envole un peu trop côté spiritualité, mais globalement il permet d’expliquer où ça bloque, pourquoi ça bloque et comment faire pour amorcer le changement. Et les exemples distillés au fil des pages sont très marquants et instructifs. Il y est plus question de psychologie, de vivre au présent, de remettre au centre le moi qui utilise l’objet et non pas l’objet qui s’installe chez nous et prend de plus en plus de place sans nous apporter utilité et plaisir. Donc ne vous attendez pas à un livre pratique sur le rangement, même si il y a quelques astuces en fin de livre, mais plutôt à une réflexion sur notre rapport à nos objets, lié à notre façon de penser et d’être.

Dan-Sha-Ri signifie refuser, jeter, se détacher. Et l’image d’une maison constipée qu’utilise Hideko est très parlante : on accumule, on n’enlève rien, on rajoute rajoute jusqu’à ce qu’on ne puisse plus circuler, vivre harmonieusement dans la maison. Et si un laxatif (vider) peut s’avérer efficace temporairement, le but est de ne pas avoir à en prendre régulièrement, mais bien de changer notre alimentation … en résumé, réduire le nombre d’objets.

Je tiens d’ailleurs à souligner qu’en plus d’images très parlantes, Hideko illustre son propos de nombreux schémas très bien faits qui synthétisent ses mots de façon claire et très visuelle.

Pour procéder à cette réduction du nombre d’ojets, il faut se replacer au centre de la maison, moi qui utilise l’objet (et non pas l’utilisabilité de l’objet en général, un objet que d’autres utilisent avec bonheur pouvant ne pas nous être utile du tout). Cela permet de se redécouvrir, de s’affirmer, de trouver ce qui nous convient, nous est utile ou inutile, plaisant ou gênant. Et petit à petit, le QI des vieilleries augmentera lorsque nous trierons jour après jour.

L’objet est le reflet de l’image qu’on a de soi-même. Il faut donc ne garder que nos favoris, les meilleurs pour nous, et même si possible utiliser des objets supérieurs à l’image que l’on a de soi (vu que la tendance est souvent à se déprécier). Et cela tout en régulant la quantité totale d’objets dans la maison.

Concernant la méthode (qui n’est qu’une toute petite partie du livre, pour des choses plus concrètes sur la façon de ranger, voyez Marie Kondo !), un conseil que j’ai apprécié, c’est de ranger en fonction du temps qui est disponible (contrairement à Marie Kondo qui demande de trier toute la maison par catégories d’objets, et de s’y mettre sur une durée pas toujours évidente à libérer). Par exemple, il est possible de trier un tiroir si vous avez 15 minutes devant vous. D’ailleurs le passage sur le tiroir vous parlera probablement (en ce qui me concerne, c’est le premier endroit que j’ai trié quand j’ai commencé mes cartons de déménagement, des années qu’il était rempli de toutes sortes de petites choses) :
« Afin de savourer immédiatement les changements qui interviendront dans votre conscience, privilégiez les lieux qui agiront sur votre psychologie profonde. Cela peut être un endroit facile à trier, mais que vous avez laissé à l’abandon durant de longues années, sans vraiment savoir pourquoi. Personne n’y prête attention, mais vous, vous vous en souciez. Comme ce tiroir que vous continuez d’utiliser alors que quelque chose « coince » lorsque vous l’ouvrez. Tant pis ! vous dites-vous. Tant qu’il continue de s’ouvrir, ce n’est pas important, pensez-vous. Et vous l’abandonnez. Ces petits détails émergent de temps à autre dans votre esprit. Ils vous préoccupent. Reporter constamment le moment où vous vous en occuperez favorise la fuite d’énergie ».

Toujours penser en fonction de Vous qui êtes le sujet, comme l’explique l’exemple du réfrigérateur :
 » Les personnes peu douées en rangement ont généralement des difficultés à créer des catégories. Débuter par des endroits qui ne nécessitent pas de classification permet de ne pas ajouter de stress supplémentaire. Par exemple, le réfrigérateur ou encore le meuble à chaussures (même s’il arrive que chez certains, ils contiennent des éléments étrangers à leur fonction d’origine …). Ces lieux sont idéals pour s’entraîner au tri, à la sélection et à la catégorisation en fonction de vous qui êtes le sujet. Est-ce que je le mange ou non ? Est-ce que c’est bon pour moi ou non ? Vous devrez simplement mettre de côté les aliments que vous avez envie de manger et qui sont bons pour vous. Les indésirables vous sauteront immédiatement aux yeux ».

Quelques astuces sont livrées pour le rangement : ne pas trop remplir (70% de taux de remplissage pour les meubles de rangements cachés, 50% pour les rangements visibles type buffet, desserte, et même 10% pour les rangements destinés à être exhibés, pour montrer la beauté des objets). Le but étant de faciliter la circulation des objets (ne pas avoir à enlever des choses pour accéder aux objets du fond). Faciliter les mouvements avec si possible un geste unique pour prendre l’objet (enlever les couvercles des rangements, utiliser une pince plutôt qu’un élastique). Ordonner par variété (verres ronds, verres carrés, verres en plastique par exemple). Mettre les objets debout (et dans un contenant quand c’est possible, cela permet en même temps d’en limiter la quantité). S’ils ne tiennent pas debout, les rouler pour les mettre debout.

Un livre qui permet de poser un bon diagnostic de votre maison, mais surtout de votre ressenti, de vos barrières mentales … un livre pas du tout moralisateur mais qui met le doigt et des mots sur ce que vous deviniez un peu si vous vous posez la question de l’encombrement, du tri, du rangement et que vous avez déjà feuilleté des livres sur le sujet … Un premier pas pour une nouvelle façon de penser et d’être !

Auteur : lirelejapon

Passionnée par le Japon et sa littérature, j'essaie à travers ce blog de vous transmettre cette passion et de vous livrer mes impressions de lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s